Lecture critique – L’impact du genre sur le travail en équipe au sein du bloc opératoire

Ana Luisa Van Innis

Ana Luisa Van Innis

Quality and Safety Officer – Paqs ASBL – Clos Chapelle-aux-Champs 30 – Bte 1.30.30 – 1200 Bruxelles – Belgique Autres articles de l'auteur dans Risques et qualité Articles dans PubMeb
Ana Luisa Van Innis

Lecture critique – L’impact du genre sur le travail en équipe au sein du bloc opératoire

Figures

Résumé

How gender shapes interprofessional teamwork in the operating room: a qualitative secondary analysis. Etherington Ca,b , Kitto Sc, Burns JKa, Adams TLd, Birze Ae, Britton Mf, Singh Sg, Boet Sb,h. BMC Health Serv Res 2021;21(1):1357. Doi : 10.1186/s12913-021-07403-2.

a-Clinical epidemiology program – Ottawa hospital research institute – Ottawa – Ontario (ON) – Canada b-Department of anesthesiology and pain medicine – The Ottawa hospital – Ottawa (ON) – Canada c-Department of innovation in medical education – University of Ottawa – Ottawa (ON) – Canada d-Department of sociology – Social science centre – Western university – London (ON)– Canada e-Dalla lana school of public health – University of Toronto – Toronto (ON) –Canada f-Main operating room – The Ottawa hospital – Ottawa (ON) – Canada g-Department of obstetrics, gynecology & newborn care – University of Otttawa – Ottawa (N), Canada h-Clinical epidemiology program – Ottawa hospital research institute – Ottawa (ON) – Canada – E-mail : sboet@toh.ca


Contexte. Malgré ses implications, tant au niveau de la pratique clinique que sur les résultats pour les patients, l’impact du genre sur le travail en équipe chirurgicale reste peu étudié. Cette étude tente d’explorer et de décrire comment le genre et d’autres facteurs d’identité sociale façonnent l’expérience et les perceptions du travail en équipe au sein du bloc opératoire. Méthodes. La présente étude consiste en une analyse secondaire qualitative d’entretiens semi-structurés réalisés entre novembre 2018 et juillet 2019 auprès de membres d’une équipe chirurgicale. Les participants ont été recrutés sur plusieurs hôpitaux d’Ontario (Canada). Un échantillonnage dirigé et en « boule de neige » a été utilisé jusqu’à saturation des données. Une analyse thématique des retranscriptions a été menée par deux membres indépendants de l’équipe de recherche, en passant du codage ouvert au codage axial. Résultats. Soixante-six entretiens ont été réalisés auprès des professionnels de soins du bloc opératoire : anesthésie (n=17), soins infirmiers (n=19), perfusion (n=2) et chirurgie (n=26). Les rôles traditionnels, les normes et les stéréotypes liés au genre ont été perçus et vécus tant par les femmes que par les hommes, mais avec des conséquences différentes. Tant les participants, femmes comme hommes, ont souligné les défis auxquels les femmes sont confrontées au bloc opératoire, notamment le fait d’être perçues négativement lorsqu’elles adoptent des comportements de meneur. Les participants ont également indiqué que les interactions et les comportements variaient selon la composition de l’équipe en termes de genre et que d’autres facteurs d’identité sociale tels que l’âge et l’ethnicité, interagissent souvent avec le genre. Néanmoins, les participants ont indiqué qu’ils croient que l’impact du genre au sein du bloc opératoire peut être modifié. Conclusion. La réalité fortement genrée du bloc opératoire crée un environnement propice aux défaillances de communication et aux risques pour la sécurité des patients en plus d’entraîner une baisse en termes de morale, de sécurité psychologique et de bien-être des membres de l’équipe. Par conséquent, tant que les interventions pour améliorer le travail en équipe ne prennent pas en compte la problématique du genre, il est peu probable que celles-ci s’avèrent efficaces ou durables dans le temps.

Abstract

Background. Despite substantial implications for healthcare provider practice and patient outcomes, gender has yet to be systematically explored with regard to interprofessional operating room (OR) teamwork. We aimed to explore and describe how gender and additional social identity factors shape experiences and perceptions of teamwork in the OR. Methods. This study was a qualitative secondary analysis of semi-structured interviews with OR team members conducted between November 2018 and July 2019. Participants were recruited across hospitals in Ontario, Canada. We conducted both purposive and snowball sampling until data saturation was reached. Transcripts were analyzed thematically by two independent research team members, moving from open to axial coding. Results. Sixty-six interviews of OR healthcare professionals were completed: anesthesia (n=17), nursing (n=19), perfusion (n=2), and surgery (n=26). Traditional gender roles, norms, and stereotypes were perceived and experienced by both women and men, but with different consequences. Both women and men participants described challenges that women face in the OR, such as being perceived negatively for displaying leadership behaviours. Participants also reported that interactions and behaviours vary depending on the team gender composition, and that other social identities, such as age and race, often interact with gender. Nevertheless, participants indicated a belief that the influence of gender in the OR may be modified. Conclusions. The highly gendered reality of the OR creates an environment conducive to breakdowns in communuication and patient safety risks in addition to diminishing team morale, psychological safety, and provider well-being. Consequently, until teamwork interventions adequately account for gender, they are unlikely to be optimally effective or sustainable.

Article

Copyright : Health & Co© 2022.