Effet de l'analyse des soins par les pairs sur la mortalité des patients ventilés pendant plus de 24 heures : un essai contrôlé randomisé en grappes

Dan Benhamou

Dan Benhamou

Service d’anesthésie réanimation médecine péri-opératoire – Assistance publique-hôpitaux de Paris – Université Paris Saclay – Hôpital Bicêtre – 78 rue du Général Leclerc – 94275 Le Kremlin Bicêtre Cedex – France Autres articles de l'auteur dans Risques et qualité Articles dans PubMeb
Dan Benhamou

Effet de l'analyse des soins par les pairs sur la mortalité des patients ventilés pendant plus de 24 heures : un essai contrôlé randomisé en grappes

Figures

Résumé

Effect of clinical peer review on mortality in patients ventilated for more than 24 hours: a cluster randomised controlled trial. Schmitt J1, Roessler M1, Scriba P3, et al.

1- Zentrum für Evidenzbasierte Gesundheitsversorgung – Universitätsklinikum Carl Gustav Carus – Dresden – Allemagne
2- Initiative Qualitätsmedizin (IQM) – Berlin – Allemagne

BMJ Qual Saf. 2022 Apr 5:bmjqs-2021-013864. Doi : 10.1136/bmjqs-2021-013864. Epub ahead of print.


Contexte. Même si l'analyse des soins par les pairs est un instrument bien établi pour améliorer la qualité des soins, son efficacité clinique n'est pas claire. Méthode. Dans le cadre d'un essai pragmatique randomisé en grappes, nous avons attribué aléatoirement 60 hôpitaux membres de l'Initiative allemande Qualitätsmedizin avec les taux de mortalité les plus élevés chez les patients ventilés en 2016, à des groupes d'intervention et de contrôle. Le principal critère était le taux de mortalité hospitalière chez les patients ventilés pendant plus de 24 heures. L'analyse des soins par les pairs a été mené dans les hôpitaux du groupe d'intervention uniquement. Nous avons évalué l'impact de l'analyse des soins par les pairs sur la mortalité en utilisant une approche de différence dans la différence, en appliquant la régression linéaire pondérée aux changements dans les ratios de mortalité standardisés (RMS), ajustés selon l'âge et le sexe, un an avant et un an après le traitement. Des recommandations pour l'amélioration issues de l'analyse des soins par les pairs et des données d'enquête de l'hôpital ont été utilisées pour l'analyse de l'impact et des processus. Résultats. Nous avons analysé les données de 12 058 et 13 016 patients ventilés pendant plus de 24 heures dans les hôpitaux d'intervention et de contrôle pendant la période d'observation d'un an. Les taux de mortalité hospitalière et les SMR étaient respectivement de 40,6% et 1,23 dans les hôpitaux du groupe d'intervention et de 41,9% et 1,28 dans les hôpitaux du groupe de contrôle au cours de la période pré-intervention. Les groupes présentaient des caractéristiques similaires en termes d'hôpitaux (nombre de lits, propriété) et de patients (âge, sexe, mortalité, principales indications). La régression linéaire pondérée n'a pas montré de différence significative entre les groupes d'intervention et de contrôle concernant les changements dans les RMS (estimation=0,04, IC95 [-0,05-0,13] ; p=0,38). La mortalité est restée élevée dans les deux groupes (intervention : 41,8%, contrôle : 42,1%). L'analyse de l'impact et des processus a montré peu d'améliorations perçues des résultats ou d'améliorations des processus mis en œuvre après l'introduction de l'examen clinique par les pairs. Conclusion. Cette étude n'a pas fourni de preuves de la réduction de la mortalité chez les patients ventilés pendant plus de 24 h en lien avec l'examen clinique par les pairs. Une attention accrue à l’identification des structures et des processus de soins liés à la mortalité sera nécessaire pour améliorer l'efficacité de l'examen clinique par les pairs.

Abstract

Background. Although clinical peer review is a well-established instrument for improving quality of care, clinical effectiveness is unclear. Methods. In a pragmatic cluster randomised controlled trial, we randomly assigned 60 German Initiative Qualitätsmedizin member hospitals with the highest mortality rates in ventilated patients in 2016 to intervention and control groups. The primary outcome was hospital mortality rate in patients ventilated fore more than 24 hours. Clinical peer review was conducted in intervention group hospitals only. We assessed the impact of clinical peer review on mortality using a difference-in-difference approach by applying weighted least squares (WLS) regression to changes in age-adjusted and sex-adjusted standardised mortality ratios (SMRs) 1 year before and 1 year after treatment. Recommendations for improvement from clinical peer review and hospital survey data were used for impact and process analysis. Results. We analysed 12 058 and 13 016 patients ventilated fore more than 24 hours in the intervention and control hospitals within the 1-year observation period. In-hospital mortality rates and SMRs were 40.6% and 1.23 in intervention group and 41.9% and 1.28 in control group hospitals in the preintervention period, respectively. The groups showed similar hospital (bed size, ownership) and patient (age, sex, mortality, main indications) characteristics. WLS regression did not yield a significant difference between intervention and control groups regarding changes in SMRs (estimate=0.04, 95% CI= -0.05 to 0.13, p=0.38). Mortality remained high in both groups (intervention: 41.8%, control: 42.1%). Impact and process analysis indicated few perceived outcome improvements or implemented process improvements following the introduction of clinical peer review. Conclusions. This study did not provide evidence for reductions in mortality in patients ventilated for more than 24 hours due to clinical peer review. A stronger focus on identification of structures and care processes related to mortality is required to improve the effectiveness of clinical peer review.

Article

Copyright : © Health & Co 2022.